maliterie.com le bien-être direct fabricant. Ma literie vous propose une nouvelle façon d'acheter sa literie : en ligne et en direct de notre usine !
Fabricant français de literie
et fauteuils relax depuis 1905
Mon panier : vide

Contactez-nous par email

serviceclient@maliterie.com

0805 290 100

ACTUS DU SOMMEIL ET DE LA LITERIE - 02/04/2015

La signification des rêves : origines et interprétations


L'interprétation d es rêves

Les rêves n’ont pas toujours eut une bonne réputation. Il y a quelques siècles, l’interprétation des rêves était interdite et assimilée à de la sorcellerie. Les rêves étaient considérés par l’église comme l’expression du diable ou comme un signe de mauvais présage.


Rêver n’a pas toujours été bien vu

A partir du règne de Napoléon, l’interprétation des rêves est même devenue un délit (article R34 du Code Pénal). C’est seulement en 1992, que l’article sera revu et que l’expression et la compréhension des rêves deviennent possibles.

Les avis sur les rêves et leurs significations sont variés.En effet, les scientifiques tendent à dire que les rêves n’ont pas vraiment de significations. D’après le Larousse Médical de 1924, les rêves ne peuvent être considéré que comme « un désordre psychique à contenu absurde et sans valeur pratique ».

La science des rêves

C’est Freud, qui va donner pour la première fois de l’importance aux rêves. Pour lui les rêves sont l’expression de notre inconscient certes, mais aussi de tous nos vices et pulsions. D’après Freud, les rêves expriment des pulsions refoulées dont nous n’avons pas forcément conscience et les décrypter permettraient de résoudre des problèmes émotionnels ou psychologiques. « Le rêve est la voie royale de la connaissance de l’inconscient ». C’est la naissance de la psychanalyse que nous connaissons aujourd’hui.

Jung continue les travaux de Freud et complète sa théorie en affirmant que les rêves sont, au-delà de l’expression de notre inconscient, un reflet de notre état psychique actuel. Selon Jung le rêve est « le lien vivant entre le conscient et l’inconscient ».

Se souvenir de ses rêves

L’analyse du rêve est donc un très bon moyen de se comprendre. Mais faut-il encore réussir à s’en souvenir. Beaucoup de personnes pensent ne pas rêver. Mais pour la plupart, ils ne s’en rappellent tout simplement pas. Et pour cause, si la personne n’est pas réveillée pendant le rêve, les souvenirs de celui-ci ne seront pas transférés dans la mémoire. Les personnes qui ont du mal à se réveiller le matin rêvent souvent moins que les personnes au sommeil léger.

En revanche, on sait depuis longtemps que certaines personnes ont la capacité, avec de l’entrainement, de provoquer leur propre réveil a une heure précise. Certains peuvent même garder une certaine forme de conscience pendant leur sommeil. Cela leur permet de tenir un récit très détaillé de leurs rêves, on appelle ça « les rêves lucides ».

Les changements de la vie quotidienne (interruption du sport, horaires décalées, stress) permettent également de mieux se souvenir de ses rêves. En cas de préoccupation, le sommeil devient plus léger. C’est un système de défense qui nous permet d’augmenter nos capacités de réflexion. La fréquence des rêves peut varier selon l’environnement du sujet. Les personnes consommant des stupéfiants, tranquillisants, somnifères ou alcool vont beaucoup moins rêver car ces substances sont considérées comme « anti rêve ». Cela explique notamment lors d’un sevrage, l’apparition de vagues de rêves et de cauchemars.

Laurie du magasin Maliterie.com de Marseille


   
 
 
Maliterie.com - ZA de Chapeau - Route de Ballon - 72190 Neuville sur Sarthe - France | Tél : 0805 290 100