Que faire d'un matelas qui se creuse ou qui s'affaisse ?

Publié le : 15/03/2019 14:59:08
Catégories : Bienfaits du sommeil , Conseils pratiques , FAQ , Literie au quotidien

Que faire d'un matelas qui se creuse ou qui s'affaisse ?
D’après les spécialistes de literie, les Français attendent en moyenne 13-14 ans avant de changer leur matelas et leur sommier, bien qu’il ne faudrait pas dépasser les 10 ans. Cela correspond à environ 30 000 heures d'utilisation et quelques 150 000 mouvements. Passé ce délai, la suspension d’un matelas s’atténue et la qualité du soutien diminue. En outre, en 10 ans, les préférences en termes de confort peuvent évoluer, des problèmes de dos ont pu se déclarer et la morphologie de chaque dormeur a pu changer. Les besoins sont donc différents et le matelas n’est plus adapté.

Comment diagnostiquer la déformation d’un matelas ?

S’il s’agit d’un matelas récent de moins de 10 ans




Distinguez l'accueil du soutien
L'accueil correspond à la première sensation. Il est lié au garnissage du matelas (laine, ouate, soie). Plus celui-ci est riche, plus l'accueil est confortable et moelleux. Le soutien, quant à lui, est lié au cœur du matelas. Il est rattaché aux technologies qui le composent : ressorts ensachés, latex ou mousse.

Vérifiez son adaptabilité ?
Si l'accueil a son importance, c'est le soutien qui est à prendre en considération et en priorité au moment de choisir une literie. Choisissez toujours un matelas adapté à votre morphologie, l’indice poids/taille permet de déterminer la densité idéale qui garantit le confort et la durée de vie de la literie. Le respect des cycles de rotation du matelas des faces été et hiver est conseillé pour en assurer sa longévité.


Analysez le niveau d’affaissement de votre matelas
Les matériaux utilisés pour le garnissage peuvent subir un léger tassement durant la phase d’adaptation du matelas à la forme de votre corps. Cette adaptation est normale et n’altère en rien les qualités de confort et de solidité de votre matelas. Si tous ces points sont respectés et que le matelas a perdu au moins 20% de sa hauteur initiale, il s’agit d’un affaissement et dans ce cas, vous pouvez appliquer la garantie du fabricant.

Si votre literie a plus de 10 ans


Même si votre literie semble être encore en bon état, vous passez environ un tiers de votre vie à dormir, il est donc normal que le matelas soit mis à rude épreuve. Il suffit de faire confiance à son bon sens et de prêter attention à certains signes :

• Si vous commencez à moins bien dormir
• Si vous ressentez au réveil des douleurs au niveau des cervicales, du dos ou des hanches.
• Si vous remarquez que votre matelas commence à perdre de sa tonicité
• Si vous voyez que votre matelas se déforme à certains endroits ou que vous ayez l’impression de dormir dans une cuvette

Tous ces indices signalent que la literie ne remplit pas correctement sa fonction de soutien et qu’il est temps de la renouveler. Une literie neuve permet de mieux répartir les points de pression et de limiter les micro-réveils. Elle favorise l’endormissement, le sommeil réparateur et améliore la qualité de vos nuits.

Bon à savoir : Si votre sommier est déformé, il diminue la durée de vie de votre matelas. Votre fabricant vous recommande de le contrôler principalement au niveau de vos épaules, de votre dos et de vos hanches. Petite astuce : qu'il soit à lattes ou à ressorts, appuyez sur une partie du sommier très sollicitée (au niveau des fesses ou des épaules) puis sur une partie peu soumise aux pressions (au niveau des pieds). Si la différence de souplesse est sensible, pensez à changer votre sommier.

Articles en relation

Partager ce contenu