Présentation

Découvrez à travers ce blog toute l’étendue de l’univers du sommeil, conseils pratiques, sommeil connecté, santé et bien-être… Le fabricant français Maliterie.com propose son expertise pour décrypter les dernières actualités du sommeil et de la literie.

Découvrez maliterie

Indice capital sommeil

Comment bien dormir pendant un festival ?

Publié le : 22/06/2018 16:20:45
Catégories : À-côté du sommeil , Insolite

Comment bien dormir pendant un festival ?

Des évènements se multiplient depuis une dizaine d'années et prennent de l’ampleur à chaque édition avec des thèmes de plus en plus éclectiques, des artistes de renommée nationale/internationale et des milliers de visiteurs, appelés « festivaliers ».
Il s’agit bien sûr des festivals (et non, évidemment, on ne dit pas un festival, des festivaux). Plus fréquemment organisés sur la période estivale, ils envahissent le monde avec, entre autres, le Coachella en Californie, le festival de Glastonbury en Angleterre ou encore le Tomorrow Land, festival électro en Belgique. Ils envahissent aussi la capitale française (Rock En Seine, Solidays, Lollapalouza, Fête de l’humanité,…), mais aussi d’autres villes comme Les Francofolies de La Rochelle, Les Eurockéennes de Belfort, Le Printemps de Bourges entre autres et le plus grand festival en France, qui a lieu à Carhaix en Bretagne : Le Festival des Vieilles Charrues avec plus de 280 000 festivaliers.


Ce phénomène envahit aussi, peu à peu nos campagnes comme à Saint-Laurent-De-Cuves, village du Sud-Manche qui compte 485 habitants le reste de l’année, mais qui reçoit plus de 60 000 festivaliers (surnommés les papillons) sur un week-end.

Après une journée bien remplie de concerts, de danses, de fêtes et des nuits qui se terminent très tard au petit matin (ou au grand matin d’ailleurs), il y a une question primordiale qui survient pour tout bon festivalier qui est : Comment allons-nous réussir à dormir ? Cet article vous permettra de vous rassurer (ou pas) sur les possibilités (si infimes soient-elles) de trouver le sommeil en festival.

Certains préféreront la tranquillité du camping du village avec sanitaires, douches et tout le nécessaire. D’autres iront jusqu’à loger chez l’habitant (certains louent leur jardin durant la période du festival), chez un proche, dans un gîte ou un hôtel. Autant vous dire que ceux-ci sont considérés comme des « faux » festivaliers par leurs congénères. Le « vrai » festivalier s’assumera pleinement en tant que tel en dormant dans une tente parmi les siens, en faisant sa toilette au petit matin avec des lingettes imbibés et du shampoing sec.

Rappelons le contexte : vous vous trouverez probablement dans un grand champ rempli de tentes installées quasiment les unes sur les autres, ce que je déconseille donc aux personnes aimant leur petit confort, leur intimité et ne supportant pas la promiscuité. La nuit, comment dire…C’est comme si la nuit ne tombait jamais sur les campings des festivals. On y entend un brouhaha permanent  et incessant provenant des festivaliers un peu « festifs » rentrant des concerts entonnant des chansons aux paroles bucoliques, le bruit d’une guitare acoustique qui raisonne à quelques mètres, accompagnée par quelques voix dignes d’une très mauvaise audition de The Voice. Autour de la tente, des gens parlent (ou hurlent, c’est selon), de tous les côtés, des percussions, des djembés et autres ustensiles utilisés comme instruments d’un soir raisonnent à travers le champ. Une voiture, au loin, semble faire frémir sa sono avec un « poum poum » insupportable qui semble cogner contre la poitrine toute la nuit. Quand certains vont se coucher, ce sont d’autres qui ont dormi quelques heures et qui s’éveillent donc afin de reprendre leurs activités là où ils l’avaient laissé. C’est original, festif et très chaleureux mais difficilement conciliable avec le sommeil.

Mes petits conseils pour la nuit : Munissez-vous d’une tente assez spacieuse et discrète (car les plus « flashys » attirent souvent les festivaliers qui vont venir vous voir, vous parler et squatter un moment avec vous). Vous installerez donc votre tente au milieu de celles des copains en tentant de former un cercle fermé avec celles-ci. Vous les placerez loin des passages principaux du champ afin d’éviter de  vous faire réveiller par un festivalier qui vous atterri dessus en pleine nuit. Éloignez votre tente des abords du champ qui représentent les toilettes des festivaliers. Je ne saurai que mieux vous vous conseiller de ne pas la placer près des sanitaires pour les mêmes raisons que les abords de champ. Si l’organisation a prévu des grandes bennes en fer pour y mettre les ordures, éloignez-vous le plus possible car toute la nuit, les festivaliers vont venir y jeter leurs bouteilles en verre vides et parfois certains malins se feront un plaisir de jouer des percussions sur celle-ci pour l’acoustique parfait qu’elles procurent. Choisissez un matelas confortable, vérifiez bien avant qu’il n’est pas troué et qu’il ne vous fera pas prendre le risque de vous retrouver allongé sur le sol après 1 heure de sommeil, pensez à vos lombaires ! Pensez aussi à ajouter une couche tissu supplémentaire entre le sac de couchage et vous afin d’éviter de salir votre lit du week-end avec de la terre, boue ou poussière. Munissez-vous de bouchons d’oreille (préférez les TOENNESEN anti-bruits, les plus efficaces selon les testeurs). Cela ne vous permettra pas un silence complet mais suffira pour atténuer les nuisances.

Pour toutes celles et ceux qui n’ont pas trouvé le temps nécessaire pour s’organiser, n’ont pas voulu se charger d’une tente ou l’ont tout simplement oubliée, des tentes sont souvent mises en location ou en vente directement sur le camping du festival. C’est une tente en carton, la KARTENT ! Ce sont deux designers hollandais qui l’ont créée après avoir été dégoutés de voir autant de tentes abandonnées dans tous les festivals. Cette année, elle est mise en place en France et a trouvé ses premiers locataires au festival des Papillons de nuit en Normandie. Elles ont l’avantage d’être 100% écologiques puisque les 600 grammes de la Kartent sont fabriquées de 63% de papier recyclé et de 37% de bois de forêts écogérées.

Passez une belle période estivale de festivals et je vous souhaite (espérons-le) une bonne nuit ! 
Article rédigé par Tony du magasin Maliterie.com d'Angers

Articles en relation

Partager ce contenu